La Belgian Heart Rhythm Association (BeHRA) transforme l’essai avec cette seconde campagne de sensibilisation nationale dédiée à l’arrêt cardiaque, dit mort subite. Le bilan parle de lui-même : près de 6.000 Belges initiés à la réanimation en quelques mois – des résultats quasiment doublés par rapport à 2017 – ainsi qu’une véritable conscientisation du politique au travers de séances réalisées au sein-même du Parlement fédéral !

 

Les regards sont déjà tournés vers la Semaine du Cœur, organisée du 24 au 28 septembre 2018 par la Ligue Cardiologique Belge. En tribu au 50ème anniversaire de cette dernière, la BeHRA portera son attention sur la fibrillation auriculaire, le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent qui touche un Belge de plus tous les quarts d’heure.

 

Pour sa seconde campagne destinée à sensibiliser la population belge à l’arrêt cardiaque et initier celle-ci aux gestes qui sauvent, l’association de cardiologues s’était fixé deux objectifs principaux : d’une part montrer à nos politiciens l’ampleur de la problématique ainsi que l’urgence d’y réagir, et d’autre part augmenter la portée de ses actions afin de toucher un maximum de concitoyens. Mission accomplie ! Non seulement près de 6.000 Belges mais aussi quelque 300 parlementaires et collaborateurs fédéraux ont bénéficié d’une initiation à la réanimation. En y ajoutant les résultats de la campagne de l’an passé, ceci porte le total « d’ange-gardiens » potentiels supplémentaires dans notre pays à près de 9.000 !

 

« Chaque jour, environ 30 Belges sont victimes d’un arrêt cardiaque et seuls 2 en moyenne y survivront, faute de réaction immédiate et appropriée », explique le Dr. Ivan Blankoff, cardiologue au CHU de Charleroi et Vice-Président de la BeHRA. « Dans certains pays européens, les chances de survie grimpent jusqu’à un taux parfois 4 fois supérieur au nôtre ! C’est ce constat alarmant qui nous a poussé à attirer l’attention générale sur cette affection dramatique. Nous nous réjouissons donc de déjà recevoir des échos particulièrement encourageant du côté de nos élus moins de deux ans plus tard ! »

 

De Bruges à Arlon et de Turnhout à Beauraing, ce sont donc quelque 6.000 concitoyens qui ont appris les gestes qui sauvent au travers de séances d’initiation données par des instructeurs professionnels dans près de 25 établissements scolaires et une soixantaine d’hôpitaux participants en Belgique : du simple au double comparé à 2017 ! La BeHRA tient à remercier les partenaires institutionnels qui ont rendu un tel succès possible : l’Association Pharmaceutique Belge, le Belgian Resuscitation Council, la Croix-Rouge de Belgique, la Ligue Cardiologique Belge, le projet Minipop, la Société Scientifique de Médecine Générale ainsi que la Vlaamse Kruis.

 

La Belgian Heart Rhythm Association saisira l’opportunité offerte par la Semaine du Cœur, organisée par la Ligue Cardiologique Belge du 24 au 28 septembre, pour se concentrer une nouvelle fois sur la fibrillation auriculaire après 2 ans de « pause ».  Moins médiatisée, cette affection grave multiplie par cinq le risque de thrombose ou d’accident vasculaire cérébral chez la personne qui en souffre. Plus d’informations sur le déroulement concret de cette campagne seront prochainement à trouver sur www.monrythmecardiaque.be/Semaineducoeur.