Plusieurs établissements de soins ont déjà fait appel au spécialiste Eribel situé à Hoogstraten, en formulant exactement la même demande. Les dégâts occasionnés aux portes en raison des différents chocs, ne donnaient pas vraiment une impression de propreté. Le bois a beau avoir un bel aspect esthétique, il est également très vulnérable. Et une fois le stratifié endommagé, il est très difficile de le réparer. Les établissements de soins se demandaient donc s’il n’existait pas d’alternative.

 

Les couvre-chants offrent une solution à ce problème. « Mais… », selon Rony Bols, PDG d’Eribel, « ces couvre-chants sont dans la plupart des cas également en bois, ce qui ne fait que prolonger le problème. La véritable solution à ce problème consiste à utiliser de la matière synthétique au lieu de bois, et plus particulièrement du polyuréthane (PU) afin d’assurer une résistance optimale aux chocs. »

 

L’utilisation du PU pour les couvre-chants offre toute une série d’avantages. En effet, les couvre-chants ne seront pas seulement plus robustes et plus durables, mais également plus hygiéniques étant donné que le PU n’est pas une matière organique. En d’autres termes, l’utilisation du PU permet de rallonger la durée de vie des couvres-chants et de diminuer les frais d’entretien.

 

Sur le plan esthétique, il n’existe également aucune objection à utiliser du PU. Bien au contraire. Eribel propose ce type de couvre-chants pour tous les concepts de porte (portes normales, portes coupe-feu, portes acoustiques, portes anti-effraction, etc.), qu’il s’agisse de portes à tambour, de va-et-vient, de portes coulissantes, de portes simples ou de portes doubles. Les couvre-chants en PU existent dans toutes les couleurs (=full color). Le PU est coloré dans la masse. La couleur des couvre-chants peut être exactement la même que celle de la porte ou du chambranle, sans qu’il ne soit nécessaire de prévoir un joint. Les lattes à vitrage traditionnelles ou en inox peuvent également être remplacées par des lattes à vitrage en PU. Comme les charnières sont coulées dans le PU, on obtient un ensemble durable et esthétique.

 

Plusieurs hôpitaux ont déjà décidé d’appliquer ce nouveau concept, comme l’Hôpital Oost-Limburg de Genk. Eribel se charge de l’ensemble du processus de production. Tout est donc fabriqué en interne, ce qui permet aux établissements de soins de n’avoir qu’un seul point de contact. Le spécialiste des portes de Hoogstraten songe à poursuivre le déploiement de cette technique et de l’intégrer dans d’autres domaines. Continuer à innover, telle est la clé du succès !

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur www.eribel.be