Le Val des Roses à Forest

C’est une première à Bruxelles. Saisissant l’opportunité de vastes travaux au sein de la maison de repos Val des Roses du CPAS à Forest – qui devraient se terminer en 2016 -, une nouvelle aile particulière a déjà été inaugurée. Comme l’explique Stephane Roberti, le président du CPAS, il s’agit de trois unités pour l’accueil de personnes désorientées soit trois fois 15 personnes. « Les projections démographiques du Bureau du plan font état d’une augmentation de la proportion des personnes de plus de 85 ans dans la population belge de 2,2 à 5,8 % en 2025. Parmi elles, le taux de prévalence de la maladie d’Alzheimer et autres maladies de dégénérescence du système nerveux atteint déjà 16 %. Les personnes désorientées ont besoin d’un encadrement particulier. Nous avons choisi des ‘cantous’ un terme du sud-ouest de la France qui signifie ‘au coin du feu’ où les résidents peuvent aller et venir avec une sensation de liberté. » Dans un ‘cantou’, quinze chambres donnent sur un espace communautaire où l’on prend les repas, où se déroulent les animations, où l’on se repose… L’environnement devient soignant, les formes des murs, les couleurs, le mobilier sont en symbiose avec les occupants. Les résidents sont encadrés en permanence par une équipe qui s’emploie à recréer une petite communauté dans un climat sécurisant pour la personne désorientée. « C’est une innovation architecturale mais avant tout un projet de vie : maintenir la citoyenneté, la dignité, la participation des personnes âgées jusqu’au bout. Les soins, l’alimentation étudiée, les animations, les petites attentions contribuent à l’objectif ultime qui est la qualité de vie des résidents », conclut Stephane Roberti. Ajoutons que les familles sont invitées à s’impliquer et à participer par des visites régulières.

 

La Clinique Saint-Luc à Bouge (Namur)

Le fil conducteur de la réflexion de rénovation était l’évolution de Saint-Luc au fil du temps avec une infrastructure adaptable. Au départ, chaque médecin souhaitait des chambres adaptées à ses patients. La direction de la Clinique Saint-luc a finalement décidé lors de la rénovation de l’établissement qu’il fallait que tous des plateaux soient semblables. Il fallait créer un standard. Cela a débouché sur une chambre idéale pour tout le monde, un parfait commun dénominateur entre toutes les spécialités d’un hôpital. S’est ajouté à cela, l’aspect confort  avec des salles de bains dans chaque chambre, des portes permettant de faire passer des lits électriques de dernière génération, du wifi dans toutes les chambres, des TV à écran plat… Mais sans luxe excessif.  Le principe est que le patient est à l’hôpital pour être soigné et que les aspects « hôtellerie » soient bons sans induire de remarques particulières. C’est comme dans un bon hôtel.

 

Dans le cadre du passage à la cogénération, il a été fait appel massivement à la domotique. Pour optimiser le fonctionnement, tout est contrôlé en permanence.  Pour l’informatique, tout a été informatisé avec un principe d’hôpital zéro papier ! Il n’y a plus de papier ni dans le dossier infirmier, ni dans le dossier médical, il n’y a plus de prescriptions papier. Pour ce faire, des écrans ont été placés partout dans les couloirs. Tous apprennent désormais à travailler uniquement en virtuel. Le centre informatique a quant à lui été installé dans un bâtiment externe permettant d’effectuer la digitalisation de toute l’informatique du bâtiment.

 

Pour diminuer le nombre de flux dans la tour d’hospitalisation, il a été décidé de travailler sur l’attraction des accompagnants des patients par le biais d’une cafétéria placée dans le hall d’entrée ; très contemporaine avec une conception également développée en interne et se rapprochant plus du privé, loin de l’hospitalier. Le passage à la cafétéria a littéralement doublé. Pour les murs des services d’hospitalisation, le choix s’est porté sur un dégradé de couleurs dans une même gamme de rouge, orange, jaune. C’est le personnel soignant qui a élaboré ce projet tout en couleurs. Une ambiance très colorée, qui tranche avec le tout blanc du passé jugé par beaucoup très « déprimant ». Enfin, la touche finale a été apportée par l’éclairage et l’emploi généralisé de led. Le hall d’entrée s’y est vu transformé par ce changement spectaculaire.

 

L’Hôpital de Braine-l’Alleud – Waterloo

Lors de la rénovation récente de cet établissement hospitalier, dans le nouveau service de pédiatrie, il a été opté pour une décoration thématique apaisante sur le thème de la mer. L’aménagement a été pensé pour le bien-être de l’enfant. Des poissons nagent sur les murs, le plafond se transforme en ciel rempli de mouettes, le desk de l’unité ressemble à un phare, la ludothèque une île, le local des parents un port et l’école un bateau. Les enfants peuvent ainsi identifier naturellement et de manière ludique les espaces du service. L’aménagement répond également aux normes légales.