Hilde Buttiëns, coordinatrice médicale : « Leur motivation et leur engagement sont incroyables »

Être bénévole pour Médecins Sans Vacances, c’est tout autre chose que faire du bénévolat dans un hôpital ou un centre de services de soins et de logement. Les bénévoles de Médecins Sans Vacances sont des professionnels qui, pendant leurs vacances, effectuent gratuitement un travail situé dans le prolongement de leur spécialité. Par le biais de brèves missions successives d’équipes multidisciplinaires, Médecins Sans Vacances vise à contribuer au renforcement de la capacité auprès des hôpitaux partenaires locaux en Afrique. Autrement dit : On ne devient pas comme ça bénévole pour cette organisation dont le siège social est établi à Malines.

 

Médecins Sans Vacances travaille actuellement avec 15 collaborateurs fixes et 45 bénévoles administratifs. L’organisation dispose en outre d’une base de données de quelque 600 bénévoles de terrain envoyés dans 39 hôpitaux partenaires au Bénin, au Burkina Faso, au Burundi, en République Démocratique du Congo et au Rwanda. La sélection des bénévoles de terrain est effectuée avec beaucoup de soin. Le candidat bénévole de terrain doit remplir plusieurs conditions… Hilde Buttiëns, coordinatrice médicale chez Médecins Sans Vacances, les expose :

 

« Un premier critère est la formation : quelle est la spécialisation du candidat bénévole de terrain et est-il/elle mobilisable au sein d’un contexte africain ? Quel type de médecin est-il ou elle : anesthésiste, orthopédiste, chirurgien(ne), gynécologue, biologiste clinique, interniste mais aussi infirmier(ère), obstétricien(ne), pédiatre, infirmier(ère) hygiéniste hospitalier(ère), kinésiste, pharmacien, technicien ou manager ? Le candidat bénévole de terrain doit justifier d’au moins trois ans d’expérience professionnelle en tant que médecin ; une expérience pertinente d’au moins cinq ans est requise pour les autres catégories. Une bonne connaissance active du français est nécessaire en vue de l’échange de connaissances. En tant que bénévole de terrain, vous devez pouvoir communiquer avec les collègues locaux. Des qualités didactiques minimales sont exigées pour un échange efficace de connaissances. L’attitude et l’état d’esprit jouent un rôle important : il ou elle démarre de la reconnaissance des compétences existantes auprès de ses confrères africains et s’adapte en fonction des besoins, priorités et possibilités locales. Une disponibilité minimale de deux à trois semaines par an et un domicile situé à maximum 250 km de Malines sont également exigés. »

 

Comment se déroule la sélection des bénévoles de terrain ?

Hilde Buttiëns : « Le candidat commence par remplir la fiche d’informations disponible sur notre site web. Il ou elle est directement évalué(e) sur la base des critères de sélection. S’il ou elle correspond au profil recherché, un entretien téléphonique en français est organisé pour les candidats néerlandophones. Si cet entretien est concluant, le candidat est ensuite convié à une réunion d’informations au cours de laquelle Médecins Sans Vacances est brièvement présentée. Le candidat a, immédiatement après cette réunion, un entretien individuel avec l’un de nos collaborateurs fixes. Selon sa motivation et sa connaissance des langues, le candidat est retenu ou non. Peu après cette réunion d’informations, une session d’introduction obligatoire a lieu pour préparer le futur bénévole de terrain à sa première mission. La vision, la mission et le fonctionnement de Médecins Sans Vacances sont exposés à cette occasion. Certains aspects du dialogue interculturel sont également abordés et un exposé sur le système de santé en Afrique est présenté. »

 

« Dans le cadre de cette préparation à sa première mission, le bénévole de terrain signe également le vade-mecum par lequel il ou elle s’engage à respecter les dispositions. Un contrat de bénévolat est également conclu pour chaque mission : Il s’agit d’une sorte de code d’éthique. Nous nous efforçons de contacter chaque bénévole de terrain pour une mission dans les 2 ans qui suivent la session d’introduction. Cela peut aller plus vite pour certains profils… »

 

Outre de bénévoles de terrain, Médecins Sans Vacances dispose également de 45 bénévoles administratifs. Ce sont des personnes qui s’occupent principalement de tâches administratives.

« Ils ont cependant une responsabilité importante. Ainsi, l’un de nos bénévoles administratifs est responsable de manière entièrement autonome de toutes les demandes de subsides adressées aux autorités locales et un bénévole gère l’ensemble de la politique financière. Il s’agit souvent de personnes qui ont terminé leur vie professionnelle et souhaitent encore se rendre utiles. Ce sont également des bénévoles qui composent toute l’équipe d’accueil d’une dizaine de personnes, commente Marjori Han, responsable de la communication, de la collecte de fonds et de la sensibilisation chez Médecins Sans Vacances. » En tant que bénévole de terrain, vous êtes l’un des acteurs clés dans le cadre de la réalisation des objectifs de Médecins Sans Vacances. Développer une collaboration durable et un partenariat de longue durée est la mission de Médecins Sans Vacances.

 

Makiungu - Tanzania
Makiungu – Tanzania

« En 2014, nous avons débuté l’élaboration de trajets de renforcement des capacités. En concertation avec le directeur des hôpitaux locaux dans les cinq pays africains, nous examinons les compétences existantes et les besoins des établissements de soins et leur propre estimation des améliorations à apporter. Nous opérons à trois niveaux : un premier niveau, qui est actuellement l’activité principale de Médecins Sans Vacances, est constitué par les missions (para)médicales. Nos spécialistes travaillent avec les collaborateurs locaux là-bas. Mais le seul échange de connaissances médicales n’est pas suffisant : un hôpital a également souvent besoin de matériel structurel et d’instruments. En outre, les services d’appui tels que le labo doivent souvent être renforcés. La gestion hospitalière vient s’ajouter : comment mettre en place une bonne organisation interne ? Comment organiser un tour de salle ? Autant d’aspects qui contribuent au bon fonctionnement d’un hôpital. »

 

« Dans le cadre d’un trajet de renforcement des capacités, les hôpitaux africains choisissent deux disciplines médicales comme priorités. Un exemple ? La gynécologie et la chirurgie générale. Quatre fois par an, une équipe de l’hôpital est entièrement formé dans les deux disciplines choisies. L’hôpital partenaire est également soutenu par du matériel médical adapté. Nous dispensons parfois une formation sur place, en fonction des besoins. Deux tiers de nos hôpitaux partenaires dans les cinq pays africains suivent déjà leur propre trajet de renforcement des capacités, ajoute Marjori Han. »

 

Le contingent de bénévoles de terrain auprès de Médecins Sans Vacances connaît une faible rotation.

« Une fois qu’ils y ont pris goût, ils restent chez nous pendant des années, déclare Hilde Buttiëns. Une très petite minorité de bénévoles décrochent après leur première mission. Les bénévoles de terrain reviennent très souvent d’Afrique avec une expérience positive. Je suis toujours étonnée de voir à quel point ils sont motivés et engagés. Ils en retirent tant de satisfaction que cela leur apporte également beaucoup sur le plan humain. Le sentiment de revenir à l’essence de leur travail est très fort ; le fait de retravailler avec du matériel de base implique également de devoir faire preuve de créativité. Les bénévoles de terrain peuvent voir les résultats de leurs efforts et cela les stimule évidemment à continuer. Il est fréquent que des bénévoles de terrain expérimentés échangent leurs connaissances et expériences avec des bénévoles moins expérimentés qui partent en mission pour la première fois. Pour bon nombre de spécialités, il existe chez nous des groupes de travail. Ces groupes se penchent sur les aspects de leur domaine liés au contenu, par exemple la liste des matériaux, procédures, protocoles, manuels et programmes de formation requis. Le but est de mettre systématiquement ces informations à la disposition de l’ensemble des équipes. L’on distingue ainsi un groupe de travail de chirurgie générale, d’orthopédie, de gynécologie, de pédiatrie, d’anesthésie, d’hygiène hospitalière, etc. L’afflux de bénévoles de terrain auprès de Médecins Sans Vacances est si rapide que des listes d’attente ont été créées dans certaines disciplines. D’autre part, Médecins Sans Vacances recherche d’urgence une série de profils.

 

« Il s’agit souvent de profils qui sont rares aussi dans notre pays, indique Marjori Han pour conclure. Nous sommes principalement à la recherche de techniciens biomédicaux, des personnes à même d’installer, d’entretenir et de réparer le matériel structurel. Des pédiatres et des obstétriciens figurent également sur notre liste. Nous avons également besoin de candidats qui s’y connaissent en hygiène hospitalière et gestion des soins. Les personnes intéressées peuvent se faire connaître sur notre site web. Nous essayons désormais de recruter des bénévoles de terrain de manière plus proactive par le biais de dépliants, de brochures et de soirées d’information supplémentaires. »

 

Pour en savoir plus : Médecins Sans Vacances, Rode Kruisplein 16, 2800 Malines (015.400.888 ou info@msv.be)