Consulting

Diminution drastique du subside d’animation

Un article paru récemment dans la presse traitait de la diminution du subside d’animation comme une des nombreuses mesures prévues par le Gouvernement flamand, et ce, justement au moment où une mesure subjective de la vie dans les centres de services de soins et de logement est réalisée. Il n’est pas encore tout à fait sûr si ce sera une diminution de 55% ou moins, mais le signal est clair: les centres de services de soins et de logement seront également concernés par la diminution de dépenses prévue par le nouveau Gouvernement flamand.

Les indicateurs de qualité sont revus

Après la publication par le quotidien ‘De Standaard’ d’une série d’articles intitulés ‘Hoe goed zijn de rusthuizen in uw buurt?’ (ndlr: Quelle est la qualité des maisons de repos près de chez vous?), la révision d’une série de définitions d’indicateurs de qualité s’est accélérée en Flandre. Les nouvelles versions devraient être prêtes d’ici la fin décembre.

Quitter les sentiers battus

Quelques semaines avant le transfert de compétences (au 1er juillet 2014), la ministre fédérale en charge de la Santé publique a décrété in extremis des règles supplémentaires pour la reconnaissance des maisons de repos et de soins. Bien évidemment, personne n’était opposé au renouvellement de ces règles, mais l’époque où l’on impose sans cesse de nouvelles normes n’est-elle pas tout doucement révolue?

Vers une qualité accrue

Il n’est pas étonnant que la demande d’une qualité accrue se renforce dans les médias. Tout le monde aspire à une prestation de services efficace. Les collaborateurs des centres de soins remarquent-ils les efforts des commerçants qui servent avec le sourire ? Un personnel aimable contribue dans une large mesure au sentiment d’être le ‘bienvenu’. Les centres de services de soins et de logement seront prochainement interrogés à propos des indicateurs subjectifs de qualité.