Gîte de naissance au CHU de Charleroi 

Le gîte de naissance de l’Hôpital André Vésale, à Montigny-le-Tilleul, connait une fréquentation croissante depuis son ouverture, en mai 2017. Cette nouvelle unité permet aux futures mamans d’accoucher naturellement, comme à la maison, mais avec la sécurité médicale de l’infrastructure hospitalière.  

 

Forme intermédiaire entre l’accouchement à domicile et l’accouchement à l’hôpital, le Gîte de naissance propose un espace d’accouchement non médicalisé, directement annexé à l’institution hospitalière. Il est le fruit d’une réflexion engagée il y a deux ans et demie par le Dr Didier Oberweis, chef de service associé de Gynécologie et Obstétrique, la Direction des soins infirmiers et Patrick Denayer, sage-femme en chef de la Maternité, de la Salle de naissance et du Gîte de naissance de l’hôpital Vésale. « A travers ce projet, nous voulons favoriser l’accouchement dit eutocique, c’est-à-dire qui se déroule normalement, conformément au fonctionnement normal du corps, explique P. Denayer.  Nous ne pratiquons donc ici ni péridurale, ni induction, afin que l’accouchement se déroule de la manière la plus naturelle possible.» 

 

Parallèlement, le Gîte de naissance répond aussi à la volonté du gouvernement fédéral de raccourcir la durée des séjours hospitaliers. « Après l’accouchement, les mamans peuvent retourner très rapidement à la maison, le jour-même ou dans les délais souhaités. Ou rejoindre la maternité dans le cadre d’une hospitalisation classique. » 

 

Le respect du rythme biologique 

La gestion du gîte est assurée par des sages-femmes indépendantes, dont la présence garantit le suivi et l’accompagnement des grossesses et des accouchements physiologiques. Si toutefois cela s’avère nécessaire, elles peuvent à tout moment solliciter l’aide de l’équipe des sages-femmes hospitalières, d’un pédiatre ou d’un anesthésiste. « Nous disposons au sein du gîte de toute l’infrastructure médicale requise au cas où quelque chose ne tournerait pas rond, souligne P. Denayer. Et en cas de pathologie, la patiente est directement transférée dans les salles de naissance, à l’étage supérieur, où sa prise en charge est assurée par les gynécologues et l’équipe soignante de garde. » 

 

Gite naissance Vesale

 

Coordinateur des sages-femmes libérales qui travaillent au Gîte de naissance, Alain Ghislain est ferme : « S’il n’y a pas de surmédicalisation au sein du gîte, il n’y a certainement pas de sous-médicalisation. Les sages-femmes indépendantes et l’équipe hospitalière œuvrent de concert pour assurer la sécurité des futures mamans. » 

 

Un espace chaleureux 

Le Gîte de naissance se compose de cabinets de consultation, d’un bureau administratif dédié notamment à la déclaration des naissances, d’un local de préparation à la naissance, d’une salle de détente qui permet d’accueillir la famille des futurs parents et de deux salles de naissance. Ces dernières contiennent chacune un lit double et une baignoire de dilatation dominés par des lianes en tissu qui facilitent la verticalité de l’accouchement. Non loin des chambres, des locaux techniques très discrets sont prévus en cas de complication. « Tout est neuf et a été conçu de sorte à créer un environnement serein, chaleureux et sécurisant pour la future maman et sa famille, déclare P. Denayer. La création du Gîte a été possible grâce au soutien de la Direction Générale de l’hôpital qui a bien compris notre projet, et l’a intégré dans le Plan stratégique. »  

 

Un accompagnement sur-mesure 

Interlocutrices privilégiées des futures mamans avant, pendant et après leur grossesse, les sages-femmes indépendantes accompagnent, forment, informent et soutiennent le couple dans son cheminement vers la parentalité. « Que ce soit en prénatal, durant la période de préparation à l’accouchement ou en post-partum, les séances de consultations peuvent parfois durer jusqu’à une heure et demie, explique A. Ghislain. Ce temps, on peut le consacrer à nos patientes du fait que l’on soit indépendant. Il est important pour nous de bien connaître la future maman, mais aussi le couple, tel qu’il est dans sa nature, anxieux ou non, très questionnant ou non, afin de répondre au mieux à ses besoins. » 

 

Des critères d’admission définis 

Dans la philosophie du Gîte, le respect du projet de naissance prime. Les futurs parents sont profondément acteurs de la naissance de leur enfant. Aussi, cette solution ne convient pas à tout le monde. « Ne sont admises au Gîte de naissance que les femmes enceintes en bonne santé, dont la grossesse se déroule sans problème et qui sont suivies par une sage-femme de l’équipe », précise A. Ghislain. Un ensemble d’indications, de contre-indications et de limites ont été établies par le Comité de pilotage (gynécologues, pédiatres, sages-femmes, infirmière) afin d’orienter la prise de décision quant à l’admission des patientes. « De la même façon, toutes les sages-femmes ne sont pas autorisées à travailler au sein du gîte. Elles doivent répondre à un certain nombre de critères de travail, d’ancienneté, etc. » Les sages-femmes qui travaillent au Gîte sont toutes accréditées et membres de l’ASBL LULILO(*), partenaire de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC). 

 

(*) Lulilo, en langue esperanto, signifie « berceau ».