Depuis avril dernier, la Clinique Notre-Dame de Grâce, à Gosselies, offre à ses patients et visiteurs la possibilité de s’orienter dans les couloirs de l’hôpital grâce à une application mobile. Après avoir entré leur position et le service souhaité dans leur smartphone, ils obtiennent l’itinéraire le plus adapté pour arriver à destination. Une première en Belgique.

 

Un point d’entrée, une destination, quelques clics et c’est parti ! L’application mobile, selon des principes similaires à ceux du GPS, calcule le trajet le plus simple pour atteindre le lieu demandé. Lancée en avril dernier, l’application pour smartphone Mapwize s’inscrit dans un projet d’infrastructure plus global pour la Clinique Notre-Dame de Grâce (CNDG), à Gosselies. Elle signe la dernière étape du nouveau système de signalisation interne à l’hôpital.

 

« Nous sortons d’une période de travaux lourds au sein de l’institution, explique David Renaut, directeur des infrastructures à la CNDG. Le bâtiment datait de la fin des années 1970 et nécessitait une rénovation en profondeur de ses installations. Béton de façade abîmé, armatures apparentes, châssis présentant une mauvaise étanchéité à l’air et à l’eau, chambres spartiates en termes de confort, il était temps de tout remettre à neuf. » Les travaux ont commencé en février 2011 et se sont achevés en juin 2015, avec comme résultat un hôpital plus accueillant, plus confortable et technologiquement plus performant.

 

Une signalétique simplifiée

Dans ce cadre, toute la signalétique de la CNDG a été repensée et modernisée. « On voit de plus en plus, dans les hôpitaux, de systèmes de signalisation basés sur le principe des routes, renseigne David Renaut. Un système selon lequel on associe à chaque destination un numéro de route. Plutôt que de retenir une dénomination médicale qui peut parfois être compliquée, la personne doit simplement retenir un chiffre, voire une lettre d’ascenseur. »

 

Une manière de simplifier la compréhension et la mémorisation des panneaux, mais aussi de rendre le système de signalisation plus flexible : « Les déménagements sont fréquents dans un hôpital, note le directeur des infrastructures. La solution des routes est donc pratique car, lorsqu’une unité bouge, elle ne requiert pas de modifier tout le système de signalisation. Le numéro demeure, seule la table de correspondance est adaptée. »

 

Sans parler du confort visuel et de l’économie qu’entraîne un tel procédé. « Il permet de diminuer le nombre de panneaux. De cette façon, le patient ou l’accompagnant a l’impression d’être dans un environnement moins chargé, plus épuré. »

 

Se relocaliser instantanément

Si le système des routes présente de nombreux avantages, il n’est pas dépourvu de faiblesses. C’est une des raisons pour lesquelles il a été choisi de le compléter  avec un outil technologique. « Un système de signalisation classique est généralement configuré à partir d’une zone d’accueil, indique M. Renaut. Il n’est pas toujours évident de se rendre d’un endroit A vers un endroit B sans passer par cette zone. On va donc souvent proposer au patient de revenir vers l’accueil pour se réorienter vers le service recherché. »

 

Le système Mapwize permet au patient ou au visiteur de ne pas revenir sur ses pas mais de s’orienter directement vers le nouveau service à partir de sa position dans le bâtiment. Soit en l’encodant dans l’application, soit en scannant l’un des QR codes (code-barres en deux dimensions) placés à plusieurs endroits stratégiques de l’hôpital et qui permettent instantanément à la machine de localiser l’usager.

 

Application Mobile Gosselies
Le développement de l’outil représentait un investissement financier modique.

 

Un outil complémentaire

Notons cependant, et David Renaut insiste sur ce point, que l’outil vient en complément du système de signalisation. Il ne le remplace pas. « Il s’agit d’une solution qui fonctionne sur smartphone, or, tout le monde n’en possède pas, précise le directeur des infrastructures. Et quand bien même une personne détient un téléphone intelligent, elle n’est pas forcément encline à télécharger ou utiliser une application. Proposer uniquement ce système aujourd’hui serait discriminant. »

 

L’innovation figurant parmi les valeurs principales de la CNDG, l’adoption d’une solution moderne de navigation interne s’est  avérée utile. « Nous sommes à l’écoute des technologies au service du patient. Si elles amènent un plus pour le patient et l’accompagnant, nous les étudions  avec attention. » D’autant plus que, dans ce cas-ci, le développement de l’outil représentait un investissement financier modique. « Pour peu que l’on dispose des plans des bâtiments, la mise en place de l’outil représente à peine un pourcent du prix d’une signalisation physique, affirme M. Renaut. Pourquoi s’en priver ? »

 

Un plan 2D

Concrètement, comment l’outil fonctionne-t-il ? L’application Mapwize peut être directement téléchargée sur le smartphone, gratuitement, mais est aussi accessible en ligne via le navigateur Internet de l’appareil. Une fois connecté, le patient ou le visiteur encode sa position ou scanne le QR code du lieu où il se trouve et indique sa destination. Le système lui propose alors un trajet sous forme de plan 2D, à la manière d’une carte physique, avec un trait de couleur entre le point A et le point B.

 

« Le système choisi par l’hôpital pourra, à terme, être mis à jour et adapté mais, pour l’instant, la CNDG a préféré ne pas opter pour la géolocalisation, à savoir le suivi du patient en temps réel dans les couloirs de l’hôpital, explique M. Renaut. Tout comme les applications de navigation interne basées sur des photos, le système de géolocalisation nécessite de regarder constamment son téléphone pour se repérer dans l’espace. Nous ne voulons pas que les gens soient complètement aspirés par leur téléphone lors de leurs déplacements. »

 

Bientôt, du wifi gratuit

Sous forme d’application ou via le navigateur Web de l’appareil mobile, Mapwize nécessite une connexion Internet. Actuellement, l’hôpital n’est pas équipé d’une couverture de réseau wifi et les patients et visiteurs doivent donc utiliser leur forfait data. Plus pour longtemps cependant : dès la fin de l’année 2016, la CNDG offrira à son public un accès WiFi gratuit dans tout l’hôpital.